7. La ballade de Rosemonde

La ballade de Rosemonde, interprétée par Marina Touilliez de La Cavale C’est le cri d’une mère qui voit ses filles partir vers un monde où rien n’est juste pour elles.
« 

Alors oui La chanson dure 5min c’est devenu rare, c’était pourtant des formats beaucoup plus longs qu’ils avaient 1871. Des chansons à 6, 7, 8 parfois 15 couplets. La musique c’est un apprentissage aussi.
[Il faut venger Gervaise]

Alors oui La chanson dure 5min c’est devenu rare, c’était pourtant des formats beaucoup plus longs qu’ils avaient 1871. Des chansons à 6, 7, 8 parfois 15 couplets. La musique c’est un apprentissage aussi.

[Mymytchell]

Une première pour moi de mettre en musique autre chose que mes textes, et de faire chanter d’autres. Ici Marina Touilliez, qui prête magnifiquement son timbre à La Ballade de Rosemonde, une mère et grand-mère qui parle de ses filles.

La balade de Rosemonde (arrangements Elisabeth Bossero)

« C’est une drôle d’affaire quand même que de sentir dans son corps

Cette graine qui grandit, qui secousse et déjà râle

(de) Donner vie dans une société que l’on n’a pas choisie

C’est une drôle d’affaire tout de même de ne pas s’appartenir

De comprendre soudain que l’amour devient un poids à porter

La vie d’un être qu’il va bien falloir élever

Qui sont-ils pour juger ?

Eux qui n’ont jamais connu la douleur

D’un ventre qui se creuse

La fatigue du labeur

D’activités trop douloureuses

C’est une drôle de sensation tout de même quand du lait coule du sein

Quand cette graisse perdue seule donne vie

Quand le soin d’une autre vous revient

C’est une drôle de sensation quand même que de la voir grandir

Malgré la fatigue du corps, malgré le travail encore

Et de sentir sa jeunesse à soi s’éteindre

Qui sont-elles pour juger ?

Elles qui n’ont jamais connu la douleur

D’un ventre qui se creuse

La fatigue du labeur

D’activités trop douloureuses

C’est une drôle d’affaire quand même de voir la liberté des jeunes filles

Quand on est soi-même usée par les grossesses répétées

Je voudrais être seule et dire, maintenant, laissez-moi m’arrêter


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *